Dossier HON sur le vieillissement



4.4. D'autres facteurs environnementaux

4.4.1. Pollution chimique, radiations

Un grand nombre d’études se propose de faire le lien entre les différents facteurs environnementaux (polluants, métaux lourds, herbicides, pesticides, radiations, champs électriques et magnétiques, certains produits alimentaires, fumée de tabac, certains médicaments et virus) et la santé (Sharpe,1993; Marty, 1996; Kaiser, 1998; McGregor, 1998).

Cependant, l'impact direct de différents polluants sur les êtres vivants est très difficile à établir. L’estimation réelle des lésions effectives induites par ces composés toxiques sur la cellule est aléatoire. L'expérience acquise avec des facteurs pharmacologiques ou environnementaux utilisés à des doses minimes montre que ces facteurs peuvent avoir des effet biologiques contraires à ceux logiquement prévisibles (hormesis; Masoro, 1998). En effet, l'exposition des drosophiles et de certains rongeurs aux faibles doses de radiations ionisantes, de chloroforme, aux chocs électriques et à l'immersion dans l'eau froide mène paradoxalement, une augmentation de la longévité de ces animaux a été observée dans ces conditions (Carlson, 1957; Sacher, 1964; Calabrese, 1987; Ordy, 1967; Holloszy, 1986; Ames, 1998). Il est probable que l'animal exposé à des faibles "doses" de polluants ressent une sorte "d'état d'alarme" qui mobilise toutes les ressources disponibles, empêche la formation des réactions secondaires et stimule particulièrement les mécanismes de défenses cellulaires.

En résumé :

Dans l’étude de l’impact de l’environnement sur la santé, il faut rester prudent. Il n’existe pas de relation dose-réponse entre les concentrations très faibles de produits chimiques et les effets biologiques observés.

 

Home

About us

Site map

Search

HONewsletter

© HON

Contact

 

  http://www.hon.ch/Dossier/Ageing/French/4.4.1.html Last modified: Fri Nov 1 2002