Dossier HON sur le vieillissement



4.1.4. Défense contre les radicaux libres de l'oxygène

Pour contrecarrer les effets nocifs des RLO, la cellule hôte est protégée par des mécanismes enzymatiques (hème oxygènase, superoxyde dismutase, catalase et gluthatione peroxydase) ou par des mécanismes non enzymatiques (chélateurs de métaux de transition, céruloplasmine, ferritine, métallothionéines ou lactoferrine), l'albumine, la bilirubine ou des substances exogènes (acide ascorbique, vitamine E, b-carotène et flavonoïdes; Halliwell, 1990; Lesnefsky, 1992).

Le fait que les RLO puissent être un facteur initiant du processus du vieillissement a été d'abord suggéré par des expériences évolutionnistes (Sohal, 1990 ; Ku, 1993). Ces expériences ont observé que la longévité d’un animal est inversement proportionnelle à la quantité des RLO mais directement proportionnelle à l’efficacité de ces défenses contre les RLO. Les données expérimentales effectuées sur des vers nématodes ont également permis de faire des liens entre les mécanismes de défense contre les RLO et la longévité. Le mutant mev-1de C. elegans, par exemple, synthétise de fortes concentrations de RLO qu'il ne peut pas éliminer car l'activité d’une des enzymes responsable de l’élimination est fortement réduite (p. ex. superoxyde dismutase ou SOD). La durée de vie de ce mutant est courte et une accumulation de pigments caractéristiques du vieillissement a été observée (Honda, 1993). Un autre mutant de C. elegans portant le nom de age-1 vit longtemps et a un taux supérieur à la normale de principales enzymes impliquées dans la protection de la cellule contre les RLO (Larsen, 1993; Murakami, 1996; Morris, 1996; Hekimi, 1998; Tissenbaum, 1998). Les études effectuées sur les vers nématodes sont confirmées chez les drosophiles. L’introduction du transgène codant pour la SOD humaine chez les mouches drosophiles augmente la longévité de la mouche d'environ 40% (Parkes, 1998). Cette expérience contredit les recherches ultérieures qui n’ont observé aucune augmentation de longévité chez les mouches transfectées seulement avec le gène codant la SOD (Orr, 1993; Sohal, 1995). L’introduction simultanée du gène codant la catalase a par contre favorisé la longévité des mouches.

Le fait que l'efficacité des défenses dont les cellules disposent pour se protéger des RLO diminue considérablement en fonction de l'âge est un facteur supplémentaire pour considérer que le rôle des RLO dans le vieillissement est important.

En résumé :

Les radicaux libres de l’oxygène jouent un rôle important dans le métabolisme cellulaire normal. Lorsqu’ils sont produits en excès (production>élimination), les radicaux libres d’oxygène alternent les cellules, les tissus et les organes. De plus, une perte progressive de moyens de défense contre les radicaux libres de l’oxygène est observée en fonction de l’âge. Les lésions radicalaires observées chez les sujets âgés sont alors de plus en plus importantes. Elles mènent à la perte de la fonction des protéines, des lipides et contribuent à la diminution de la complexité cellulaire.

 

Home

About us

Site map

Search

HONewsletter

© HON

Contact

 

  http://www.hon.ch/Dossier/Ageing/French/4.1.4.html Last modified: Fri Nov 1 2002